Rechercher
  • Paolo Lupo, président de l'association

Genève votera le 5 juin sur l'avenir de la mobilité de l'agglomération du Grand Genève.


Les électeur genevois voterons le 5 juin sur l'avenir de la mobilité de l'agglomération du Grand Genève.

Les électeurs suisses résidant dans le Grand Genève sont directement concernés et doivent se mobiliser pour cette votation, dès lors qu'elle concerne directement leur quotidien et qu'elle impacte le développement économique de la rive gauche du canton pour les années a venir.

La loi dite «pour une mobilité cohérente et équilibrée» résulte du difficile compromis politique des partis genevois, qui prévoit d’accorder la priorité aux transports publics et aux mobilités douces dans les zones urbaines du canton, de modérer le trafic à l’hypercentre, qui serait largement piétonnisé, tout en développant la moyenne ceinture de l'agglomération, empruntant notamment le pourtour de la rade.

Genevois sans Frontière reste mobilisé sur les sujets de préoccupation lié au déplacement entre "lieu d'habitation et lieu de travail", ainsi qu'au développement d'une mobilité cohérente et équilibrée pour notre agglomération transfrontalière.

Aidez-nous à réunir les 50 formules de prise de position - Attention seuls les citoyens suisses et doubles nationaux qui résidents dans l'agglomération du Grand Genève ou hors agglomération, peuvent remplir le formulaire.

À signer, scanner et transmettre à genevoissansfrontiere@gmail.com d'ici au 17 avril 2016.

Ceux que la mobilité n’intéresse pas auront bien sur d’autres raisons de voter le 5 juin prochain...

Afficher la suite


106 vues