Rechercher
  • Paolo Lupo, président de l'association

L’association Genevois sans frontière renonce à toute étiquette partisane pour renforcer son action


En 2013, cinq membres du parti démocrate-chrétien genevois ont décidé de fonder la première association transfrontalière dénommée "Genevois sans Frontière", régie par la loi du 1er juillet 1901, inscrite le 5 avril 2014 au Journal Officiel de la République Française.

Dans ce cadre, Genevois sans Frontière a régulièrement participé au débat politique dans le respect des principes démocratiques et proposé des solutions en vue d'améliorer la situation économique, sociale et démocratique dans l'agglomération genevoise et le Grand Genève (Haute-Savoie, Pays de Gex - Ain, District de Nyon et Canton de Genève), notamment au travers d'actions militantes sur le terrain : manifestation d'Annemasse du 20 octobre 2013 sur le droit d'option maladie, participation et organisation de conférences réunissant les élus issus des diverses tendances politiques du canton et de France voisine, ainsi que la société́ civile transfrontalière (P+R, mobilité́, exclusion sociale, emploi, chômage, école, etc.). L'association s'est également engagée au sein du parti démocrate-chrétien pour l'élaboration et la diffusion d'une vision et des programmes électoraux à destination des citoyens et électeurs du canton résidant en France voisine (élections fédérales de 2011 et 2015, élections cantonales de 2013 et 2018, ainsi que lors des sujets portes à votation populaire tels que les P+R en 2014 ou la Loi sur la mobilité cohérente et équilibrée ainsi que la Traversée du Lac en 2015, etc.). Au travers de l'écoute des préoccupations quotidiennes de nos concitoyens et de notre implication en vue de proposer des actions d'amélioration, l'association est largement reconnue dans son action par les élus municipaux des communes du genevois français, les députés et sénateurs de Haute Savoie et du Pays de Gex, ainsi que par les Consuls de Suisse en France, de France en Suisse. Enfin, notre auditoire Facebook atteint près de 2'000 Flower et divers médias régionaux et nationaux sollicitent nos prises de positions. Ces constats relèvent que les orientations et priorités politiques du transfrontalier ne peuvent être perçues de manière divergente voire contradictoire, dans la mesure où l'ADN associatif nous demande d'écouter et de répondre à toutes les préoccupations légitimes et connues des citoyens genevois expatriés. Afin de renforcer encore son action en faveur des Suisses domiciliés en France voisine, le bureau de l'association, ainsi que les membres fondateurs se sont réunis ce jour en Assemblée générale extraordinaire pour modifier les statuts de l'association, renonçant ainsi à  toute appartenance politique. A partir de là, une campagne d’adhésion est lancée en vue du renouvellement des instances de l’association d’ici fin janvier 2020.


34 vues