Pharmacien 63 ans, député au Grand Conseil genevois, président de la Commission des affaires sociales et président de la nouvelle pharmacie pharma24.

Je souhaite que la mise en place du « Grand Genève » soit accélérée et que l’on mette enfin en place un espace commun qui facilite la vie quotidienne de TOUS ses habitant-e-s. A terme les frontières doivent se fondre dans une unique et même région. Cela implique que les Genevois-e-s «exilés » par obligation ou par contrainte en France voisine ou dans le Pays de Vaud soient traités et considérés  comme de «  vrai-e-s » Genevois-e-s résidant dans le canton.

En tant que professionnel de la santé, je suis très attaché à la mise en place du point 5 de notre manifeste relatif à la santé, à savoir :

  • Mettre en place un accord cadre sanitaire franco-suisse pour garantir le libre accès aux soins aux patients du Grand Genève de part et d’autre de la frontière et malgré les systèmes de sécurités sociales respectifs.

  • Garantir le libre de choix de couverture d’assurances sociales

Je suis aussi très attaché à ce que les enfants suisses puissent poursuivre leur scolarité à Genève, sans entraves, qu’un véritable réseau performant de transports transfrontaliers soit mis en place en attendant le Leman express et en parfaite complémentarité avec ce dernier. Je souhaite aussi accélérer un développement économique conjoint de la région ainsi qu’une politique de logement et d’aménagement concertée.

En un mot, je souhaite que les Genevois-e-s frontalier-ère-s se sentent vraiment Genevois-e-s !

Jean-Luc FORNI