L’assembléee générale du 19 juin 2015

 

Lors de l'assemblée générale nous avons présenté le Manifeste en huit points de GSF, qui précise les actions prioritaires pour creer un équilibre pour les suisses résidant dans le Grand Genève. L’année 2015 est une année électorale pour le Conseil National et le Conseil des Etats, les candidats du Parti Démocrate-Chrétien du canton de Genève  prêtent une attention toute particulière à nos compatriotes résidant dans le genevois Français. Il s’agit donc pour Genevois sans Frontière de rappeler l’importance de ces électeurs durant cette campagne.

Durant cette campagne électorale au niveau de la Confédération Suisse, Genevois sans Frontière entend représenter ces frontaliers Suisses et assurer la prise en compte des intérêts de près de 40’000 Suisses déclarés ou non, vivant du côté Français du Grand Genève.

Il est donc logique que la première assemblée générale de Genevois sans Frontière prenne position sur les principaux besoins et attentes spécifiques de nos compatriotes. Le but étant que, lors de la prochaine législature, les élus fédéraux du canton de Genève prennent ces demandes en compte sous la Coupole fédérale, dès lors qu’elles relèvent de la compétence des deux chambres.

 

Le Manifeste de GSF en 8 points

 

  1. Egalité pour les familles suisses qui résident dans la zone frontalière de l’agglomération

 

  • Créer un statut de bi-résident, pour les assurances sociales (AVS, AI, Assurance chômage). Cette adaptation des accords bilatéraux devra garantir des droits égaux aux Suisses travaillant dans leur pays d’origine et qui résident en zone frontalière.

  • Donner la possibilité aux Suisses habitant en France de bénéficier des prestations de chômage suisses. Garantir le suivi par l'office régional de placement, pour qu'ils puissent être réinsérés dans l'agglomération, selon la loi J 2 20.

  • Ouverture à Genève d'une antenne administrative du Consulat suisse en collaboration avec l'administration cantonale genevoise, chargée du renouvellement du passeport et carte d’identité, de l’affiliation, de l’accès aux locaux de vote du canton.

 

  2. Mobilité et infrastructures de la région franco-genevois

 

  • Développer des voies dédiées aux bus et aux cyclistes, en site propre, pour franchir la frontière. Le réseau ferroviaire reliant Genève avec la France doit se moderniser pour gagner en cadence, en ponctualité et en vitesse.

  • Diminuer le trafic de transit au centre de l’agglomération en réalisant des parkings d’échange P+R, proches des transports publics, sur le territoire français réalisés avec des partenariats privés-publics.3

  • Fluidifier le trafic sur les voies rapides afin que les usagers ne transitent plus dans les zones résidentielles. Des options telles que le basculement du trafic pendulaire sont à mettre en place.

  • Réaliser un vrai contournement autoroutier avec la traversée du lac.

  • Créer un fonds d’équipement transfrontalier conjoint entre Genève et la France afin de  développer les infrastructures de l’agglomération franco-valdo-genevoise.

 

  3. Sécurité transfrontalière

 

  • Renforcer la collaboration policière franco-valdo-genevoise en matière d’intervention et d’enquêtes afin d’enrayer la délinquance transfrontalière de l’agglomération. L’accord Schengen/Dublin et l’accord de coopération transfrontalière en matière policière et judiciaire entre la France et la Suisse sont à utiliser au maximum.

  • Développer les brigades communes genevoises et françaises pour appréhender la délinquance transfrontalière particulièrement mobile.

 

  4. Energie et environnement

 

  • Mettre en œuvre des mesures de lutte conjointe franco-valdo-genevoises contre les pics de pollution (ozones et particules fines).

  • Encourager la renonciation au nucléaire sur l’ensemble du territoire de la région et inviter les autorités suisses à collaborer plus étroitement à l’approvisionnement énergétique régional en vue de promouvoir les énergies renouvelables.Promouvoir  la valorisation des richesses du sous-sol via un programme conjoint de prospection géothermique

  • Intensifier la collaboration transfrontalière en matière de préservation et de gestion écologique des espaces naturels régionaux et soutenir la diversification de la faune à travers des corridors biologiques transfrontaliers.

 

  5. Santé

 

  • Mettre en place un accord cadre sanitaire franco-suisse pour garantir le libre accès aux soins aux patients de l’agglomération qui résident en Suisse et en France, tout en étant couverts par les systèmes de sécurité sociale respectifs.

  • Autoriser les citoyens suisses qui souhaitent conserver leur couverture médicale en Suisse de pouvoir souscrire une police de droit privé.

 

  6. Instruction publique

 

  • Mettre en place un accord cadre pour garantir le libre accès à la scolarité des dispositifs franco-valdo-genevois, pour les enfants des contribuables du canton de Genève, qui habitent dans l’agglomération.

 

  7. Logement / aménagement

 

  • Concrétiser une planification urbanistique et économique franco-valdo-genevoise par un programme réaliste de construction.

  • Créer une commission franco-valdo-genevoise chargée de garantir la promotion et la coordination des constructions.

  • Encourager les communes et les collectivités de l’agglomération à maîtriser leur développement.

  • Soutenir le développement de coopératives d'habitation.

 

  8. Développement économique conjoint

 

  • Constituer les organes décisionnels et de pilotage transfrontalier pour créer  une zone de développement économique transfrontalier à l’horizon 2020,  permettant de maximiser les avantages des deux parties du territoire (française et suisse) : adaptation et évolution des conditions  cadres (fiscales, salariales, charges sociales et aides d’Etat) pour pouvoir accueillir les entreprises dans l’espace transfrontalier.

  • Soutenir la modification du régime de la zone franche, centré sur les échanges agricoles transfrontaliers, par un modèle de gouvernance permettant de gérer le développement économique conjoint de l’agglomération.