Nos Partenaires

Le Parti Démocrate-Chrétien du canton de Genève
 

En 1815, lors de l'entrée de Genève dans la Confédération, des communes sardes et françaises furent rattachées au nouveau canton pour désenclaver son territoire. C'est alors qu'une tendance politique se dessine, catholique, rurale, contre le gouvernement conservateur (puis radical) qui souhaitait inféoder l'Eglise à l'Etat. Les catholiques s'y opposent énergiquement et créent en 1874 à Meinier l'Union des Campagnes, constituée par 10 communes genevoises. En 1892, le système proportionnel est introduit à Genève. Le parti Indépendant, issu de l'Union des Campagnes, se constitue. Il se présente aux élections et remporte 15 sièges. Son objectif essentiel était d'obtenir la séparation de l'Eglise et de l'Etat; il l'obtiendra en 1907.

 

Très tôt, des chrétiens se sont préoccupés de la situation tragique de la classe ouvrière provoquée par la révolution industrielle. Dès le milieu du XIXème siècle, un courant de pensée puissant se dessine: le christianisme social. A Genève, le "groupe ouvrier" se fonde en 1905, et le syndicat chrétien des employés se constitue en 1921. En 1926, le parti change de nom et devient "Indépendant chrétien-social". Il collabore étroitement avec les syndicats chrétiens jusqu'en 1945, date à laquelle ces derniers optent pour le pluralisme dans l'engagement politique. Le Parti Démocrate Chrétien maintient bien vivantes ses préoccupations sociales. Actuellement, le PDC mène toujours une politique progressiste dans des domaines tels que la formation, l'emploi, l'environnement, le logement, etc...

 

Après la crise et la chute du gouvernement Nicole en 1936, le parti Indépendant chrétien-social refait son entrée au Conseil d'Etat au sein de l'Entente Nationale qui regroupe les partis radical, national-démocratique et chrétien-social. Relevons qu'en 1971, le PICS devient le parti démocrate-chrétien (PDC) dans le but d'harmoniser son appellation sur le plan suisse.